LA MAISON DE BERNARDA ALBA

  • D’après FEDERICO GARCIA LORCA.

    A la mort de son second mari, Bernarda Alba impose à sa famille un deuil de huit ans et l’isolement à ses filles, comme l’exige la tradition andalouse en ces années 1930. Soucieuse des apparences et du qu’en- dira-t-on, la maîtresse de maison définit pour ses cinq filles, âgées de 20 à 39 ans, les règles d’une nouvelle société où la femme est bafoué, coupée du monde et des hommes.

     

    « Naître femme est le pire des châtiments », déclare Amélia, l’une des filles. Seule pourvue d’une importante dot, Angustias, l’aînée du premier mariage de Bernarda Alba, est fiancée à Pépé le Romano. Mais Adela, sa cadette, s’est rapprochée de lui depuis longtemps.

     

    Autour de ce jeune homme, obscur objet du désir, La Maison de Bernarda Alba donne à voir, sous la forme d’un huis clos, la violence d’une société verrouillée de l’intérieur que la passion fait voler en éclats.

    • 20 mai à 20 h
    • 23 mai à 21 h 15
    • 27 mai à 16 h

  • 12 €
  • SAMEDI / 75001

 Lieu

THÉÂTRE DE MENILMONTANT

15 rue du retrait
Paris, 75020 France Métropolitaine